sujet-de-memoire

Les bonnes questions à poser lors de votre entretien d'embauche

L’entretien d’embauche intervient généralement lors d’un processus de recrutement au sein d’une entreprise. Les candidats qui prétendent au poste seront surement nombreux et les profils seront similaires. Outre les compétences, l’une des possibilités de se démarquer lors d’un entretien est de poser les bonnes questions.

Il est important de préparer un entretien d'embauche, en effet lors d’un entretien d’embauche, plusieurs points vont être abordés : le contexte du poste, les missions du poste, le/les liens hiérarchiques, le secteur d’activité de l’entreprise, les méthodes de fonctionnement de l’entreprise… 

En réalité il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises questions. Les questions à poser devront simplement être adaptées à la situation, au poste et à l’entreprise pour rester cohérentes. 

Vous trouverez ci-dessous nos conseils pour appréhender au mieux les questions à poser en fonction des différents aspects à aborder.

Les questions à poser à propos du poste

Les questions à poser à propos du poste vont dépendre de plusieurs critères et pourront être diverses et variées. Elles pourront concerner : 

  • Le type de poste
  • Les informations dont vous disposez déjà
  • Les informations qui vont vous être transmises au cours de l’entretien
  • La personne qui vous reçoit 

Le type de poste :

Selon le poste pour lequel vous êtes reçu en entretien, les questions à poser ne seront pas les mêmes. 

Pour les postes à responsabilité par exemple, les questions à poser pourront portées sur la zone géographique à couvrir, le nombre de sites, la taille de l’équipe, le nombre d’équipe, la composition des équipes, le niveau de responsabilité, le degré de liberté au niveau des décisions à prendre… Ces questions auraient moins de sens pour un poste d’ouvrier, de technicien ou d’employé. 

Pour les postes moins dimensionnés, il sera inutile voir incohérent de poser les questions liées aux aspects ci-dessus. En revanche, des questions liées aux horaires de travail, aux outils de travail, aux relations et à l’ambiance au sein de l’équipe… seront plus pertinentes.

Dans les 2 cas, d’autres aspects plus généraux pourront être abordés comme la raison d’ouverture du poste, la répartition du temps de travail, le rythme des rencontres avec le N+1, les déplacements…

L’ensemble des aspects évoqués ci-dessus sont non-exhaustifs et non figés. Selon les situations et les processus, certaines questions seront plus cohérentes que d’autres. Il revient donc au candidat de juger si une question sera cohérente ou non.

Par exemple, si vous êtes reçu uniquement par une personne du service ressources humaines lors d’un entretien il n’est pas très judicieux de lui poser des questions techniques liées au poste. Les RH au sein d’une société sont les personnes qui vont s’occuper et gérer les ressources humaines (le personnel) d’une entreprise. Certaines personnes des RH peuvent être plus opérationnelles que d’autres mais ce ne sont en aucun cas des éléments de l’équipe opérationnelle. Le service RH gère la partie administrative liée au personnel et non la partie technique, du moins pas sans l’aide d’un binôme opérationnel.
Dans l’hypothèse ou vous êtes reçu uniquement par une personne du service RH, ne lui posez pas des questions techniques. Vous pouvez cependant lui faire part de votre interrogation vis-à-vis de tel ou tel sujet technique en l’abordant de la manière suivante, par exemple : « J’ai quelques questions techniques liées au poste, est ce que je peux vous en faire part ou bien est-ce préférable que je m’adresse au Responsable directement lors d’un prochain entretien ? »
Poser des questions à une personne qui, vous vous en doutez, n’a pas forcément toutes les connaissances nécessaires, pourrait la rendre mal à l’aise et ce ne sera pas un avantage pour vous dans ce cas. La forme de la question exposée ci-dessus permet de laisser la personne choisir si elle est assez compétente dans le domaine pour vous répondre ou non et surtout si elle souhaite que vous lui exposiez les questions techniques ou pas. De plus, formuler la question ainsi permet de montrer que vous vous intéressez au poste et que vous vous projetez dans le processus.

Les questions à poser à propos de l'entreprise

L’activité :

Outre les interrogations que vous pouvez avoir par rapport au poste, il est important de montrer de l’intérêt pour l’entreprise également. 

Si vous êtes reçu en entretien d’embauche c’est que le poste, ou du moins l’annonce pour le poste, vous intéresse. Mais il faut regarder plus loin que les missions proposées pour le poste. Le poste est lié à l’entreprise et donc il faut également s’intéresser à l’entreprise et/ou au groupe, à son histoire, à son activité…

Les questions sur l’entreprise sont toutes aussi importantes que celles sur le poste. Il faut tout de même faire attention à ne pas poser des questions qui laisseraient croire que vous ne vous êtes pas renseigné en amont. La réponse aux questions que vous posez ne doit pas être indiquée sur internet ou avoir été évoquée au cours de l’échange. L’objectif est de montrer au recruteur que vous vous intéressez à son entreprise. 

Les questions pourront être diverses et variées :

  • Est-ce que l’entreprise fait partie d’un groupe ?
  • Combien y a-t-il de structure et combien de site ?
  • L’entreprise/le groupe est présent à l’international ?
  • Est-ce qu’il y a des projets ou un développement prévu ?
  • Combien y a-t-il de personne au sein du service ? 

Les questions ci-dessus sont des exemples, d’autres sujets peuvent être abordés en fonction des informations trouvées sur internet ou évoquées au cours de l’échange. S’intéresser à l’entreprise pourra permettre d’anticiper une éventuelle évolution de carrière au sein même de l’entreprise ou du groupe ou bien pour appréhender la charge de travail dans le but de savoir si elle est cohérente, trop importante ou au contraire trop faible par rapport à l’activité et au nombre de collaborateurs dans le service.
Toutes ces réponses pourront vous apporter des informations directes en lien avec vos questions ou des informations indirectes pouvant vous être utiles plus tard. 

Si tous les points ont été évoqués lors de l’entretien et que vous n’avez aucune question, vous pouvez tout de même reformuler les informations que vous avez trouvé sur le site internet de l’entreprise ou du groupe. Cette reformulation va permettre d’accentuer votre intérêt pour le poste et la société toute en validant les informations que vous avez trouvé lors de vos recherches.
Par exemple : « J’ai vu que vous faites partie du groupe X et qu’il y avait également 6 autres sociétés au sein du groupe. »
La reformulation est un bon moyen de montrer son intérêt pour quelque chose.

L’équipe :

Il est également judicieux de poser des questions sur l’ambiance générale au sein de l’entreprise. Les questions pourront englober le style de management, la taille des équipes, les liens hiérarchiques, les actions mises en place pour accentuer les liens entre les salariés…

L’objectif, outre le fait de démontrer son attrait pour l’entreprise au recruteur, est de se renseigner sur l’ambiance et de pouvoir juger si elle correspond à ce que vous recherchez ou non. L’objectif n’étant pas de faire semblant mais de savoir si vos envies collent avec la culture d’entreprise et donc si vous pourrez vous intégrer facilement au sein de l’équipe. 

Les questions à poser sur le processus de recrutement

Le processus de recrutement est l’ensemble des étapes qui permettent de recruter un collaborateur au sein d’une entreprise. Le candidat qui intègre ce processus devra forcement passer par l’étape de l’entretien d’embauche.
Au cours de cette étape des questions seront poser autant par l’employeur que par le candidat. Lors de la partie questionnement, il y un aspect qu’il ne faudra pas négliger : le déroulement du processus de recrutement. 

Les interrogations en rapport avec le processus de recrutement sont légitimes et même très importantes puisqu’elles vont permettre au candidat de comprendre ou il en est dans le processus et qu’elle est la suite éventuelle. Elles permettent également au recruteur de voir si le candidat se projette plus loin dans le processus. 

Selon les questions posées, le recruteur pourra dégager certains traits de votre personnalité.
Par exemple, une personne qui demande sous combien de temps elle aura un retour à la suite de l’entretien passé reflètera une personne organisée, curieuse et concernée. Une personne qui proposera de donner les coordonnées de son précédent employeur pourra passer pour une personne qui anticipe et qui est concernée. 

Les questions à poser pourront être diverses :

  • Vous reste-t-il encore beaucoup de candidats à voir ?
  • Sous quels délais pensez-vous me faire un retour ?
  • Quelle est la prochaine étape du processus ? 
  • Souhaitez-vous que je vous communique d’autres informations sur mon travail ?
  • Avez-vous besoin de documents particuliers ?

L’objectif n’est pas de poser toutes ces questions ce qui pourrait vous desservir. Il faut dans un premier temps écouter le recruteur qui va vous donner un certain nombre d’information puis, lorsqu’il vous y invite, poser les questions dont la réponse n’a pas été évoquée.

Ce sont généralement ces questions qui vont clôturer l’entretien. C’est donc la dernière image que le recruteur aura de vous. Restez souriant et profitez de cet instant pour interroger une dernière fois le recruteur sur les éventuels sujets qui restent flous pour vous. 

Les questions à poser sur le secteur de l'entreprise

Outre le poste et l’activité de l’entreprise, le candidat peut également s’intéresser, dans un cadre plus large, au secteur d’activité de celle-ci. L’objectif sera de voir plus loin que le poste en lui-même et donc d’appréhender au mieux les missions et les éventuelles évolutions de l’entreprise.

Par exemple pour une société qui exploite du pétrole, une guerre peut engendrer de gros problèmes d’approvisionnement ou d’augmentation des coûts ce qui impactera directement le secteur de l’entreprise. Ce problème pourra également avoir des répercussions sur la santé, notamment financière, de l’entreprise et donc sur sa masse salariale. La masse salariale est généralement le 1er levier activé lors d’un problème d’ordre financier au sein d’une société ou d’un groupe. 
Il est donc important d’être attentif à l’environnement global de la société et à l’actualité afin de ne pas se lancer dans un projet qui n’aboutirait pas forcement. 

Dans le cadre d’une entreprise ou l’activité est qualifié de « non essentiel », une crise sanitaire impacterait également le secteur de l’entreprise qui sera très certainement à l’arrêt. Encore une fois, l’environnement externe de l’entreprise est très important et il doit être pris en compte dans la démarche de recherche d’un emploi. Intégrer une entreprise dans le secteur du textile, en tant que vendeur par exemple, en début de crise sanitaire n’est pas une très bonne idée si vous recherchez un poste durable puisque l’entreprise sera sûrement amenée à fermer. 

Comme peuvent le démontrer ses exemples, l’environnement externe de l’entreprise est également très important. Il ne faut pas se cantonner au poste.

Les bonnes pratiques lors de votre entretien d'embauche

Au début de l’entretien :

  • Saluer le recruteur 
  • S’il y a serrage de main, ne pas être trop ferme ce qui pourrait laisser paraitre que vous voulez prendre le contrôle. A l’inverse, ne pas être assez ferme pourrait vous faire passer pour une personne qui n’est pas dynamique ou qui est vite déstabilisée
  • Être à l’écoute

Pendant l’entretien :

  • Le langage : 

Le langage devra être professionnel dans un premier temps mais également être adapté à la société, au poste, au recruteur… Par exemple, pour un poste qui est au contact direct des clients, il faudra avoir un bon niveau d’éloquence, ne pas bégayer, ne pas avoir un langage vulgaire. 

  • Le langage corporel :

Le langage corporel n’est pas à négliger au cours d’un entretien d’embauche. Il pourrait vous désavantager ou vous trahir. Certaines attitudes sont à proscrire en entretien d’embauche comme : se toucher les cheveux, croiser les bras, avoir le regard fuyant, se ronger les ongles, s’agiter… 

  • Les questions : 

Certaines questions n’ont pas lieux d’être au cours d’un entretien d’embauche. Par exemple, demander au recruteur quand est ce que l’entretien va se terminer n’est pas une question adaptée. Le recruteur pensera que vous avez d’autres projets et d’autres préoccupations à cet instant. Or cet instant est censé être consacré à l’entreprise et au poste. Les questions concernant les autres candidats impliqués dans le processus sont également à proscrire. Lors de l’entretien d’embauche le recruteur sera focalisé sur vous et votre projet, vous devrez en faire de même. Inutile de parler des autres candidats et encore moins de poser des questions à leur sujet.

A la fin de l’entretien : 

  • Remercier le recruteur pour l’accueil et le temps
  • Ne pas hésiter à poser des questions utiles : par exemple, quand est ce que je serai recontacté ? Quelle est la suite du processus ? … 
  • Saluer le recruteur et rester souriant, c’est la derrière image qu’il aura de vous. Il faut faire bonne impression jusqu’au bout.

Nos autres articles dédiés au recrutement et à la recherche d'emploi

Nos partenaires
DBCOM
Logo eskimoz
Linkedin
Hello Work
Jobijoba
A PROPOS
ESPACE CANDIDATS
LIENS UTILES
Logo CABRH

© Tous droits réservés - LE CABRH - 2022