shutterstock311434412-1-1024x768-2

Comment négocier son salaire lors de l'entretien d’embauche ?

Lorsqu’un candidat est reçu en entretien c’est qu’il a généralement passé le premier stade du processus de recrutement, c’est-à-dire la sélection du CV, l’étape suivante est l’entretien d’embauche.

Lorsqu’un candidat est reçu en entretien d’embauche, la question de la rémunération va intervenir à un moment donné. Le candidat et l’employeur devront être préparés à cette question qui mène généralement à une négociation. Les recruteurs parleront toujours de la rémunération annuelle brut ou éventuellement mensuel brut. En tant que candidat il est important de parler également en brut ce qui rend le discours plus professionnel. Le recruteur ressentira ainsi de l’implication de la part du candidat et pourra comparer plus facilement les prétentions du candidat à la fourchette proposées pour le poste.

Vous trouverez ci-dessous nos conseils afin de mener au mieux cette négociation.

Pourquoi négocier son salaire ?

Négocier ne veut pas dire se battre ou au contraire accepter trop facilement. Le but de la négociation est de pouvoir discuter et que chaque partie puisse apporter des arguments pour étayer ses propos, en l’occurrence les prétentions salariales.

La négociation n’est pas obligatoire lors d’un entretien puisque les prétentions du candidat peuvent être en accord avec ce qui est proposé pour le poste. En revanche si ce n’est pas le cas, une négociation pourra être utile afin de trouver un compromis.

Le fait de négocier peut-être mal vu mais au contraire, négocier permet de mettre en avant le fait que le candidat à déjà une fourchette en tête et qu’il est capable de donner des arguments pour appuyer les prétentions qu’il annonce. L’entreprise, elle, négociera généralement afin de tenir son budget.
Le fait de discuter la rémunération peut mettre en avant plusieurs qualités comme la pugnacité, le sens de la négociation, la persuasion…

Lorsqu’il y a négociation, il ne faut pas se braquer. Une négociation est un échange, une discussion ou les parties vont pouvoir mettre en avant leurs arguments. Il faut donc écouter l’autre et prendre en compte ses arguments.

Idéalement, la rémunération doit être annoncée en « fourchette » ce qui permettra d’avoir une marge de manœuvre (s’il manque des compétences au candidat, si la société ne propose pas d’avantages supplémentaires venant s’ajouter au salaire…).

A quel moment négocier son salaire

La question du salaire doit n’être abordée ni trop tôt dans le processus de recrutement ni trop tard.

Si la question de la rémunération est abordée uniquement en fin de processus il risque d’y avoir une différence entre ce qui peut être proposé par l’entreprise et ce que le candidat souhaite. Ainsi, le candidat et l’entreprise auront perdu du temps.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour parler de la rémunération. Il faut trouver le bon moment pour s’assurer que les prétentions du candidat collent avec celles de l’entreprise. La négociation pourra intervenir plus tard dans le processus lorsque le candidat aura pleinement connaissance des missions, du contexte, de l’implication nécessaire… et que l’entreprise aura mieux cernée les softs skills et les hards skills du candidat et donc leur utilité pour le poste au sein de l’organisation.

Nos conseils pour négocier son salaire

Lorsqu’un candidat est en recherche d’emploi il doit préparer sa recherche en définissant en amont plusieurs de ses critères notamment la rémunération. L’objectif n’étant pas de se dévaloriser ou au contraire de se sur-estimer. Il faut étudier le marché et se positionner de manière cohérente en fonction de plusieurs critères comme la zone géographique de recherche, l’expérience sur le poste, les qualifications spécifiques, les habilitations/formation nécessaires, les conditions de travail (télétravail par exemple)… Selon l’offre ciblée, les salaires proposés pourront variés. Idéalement il faut mieux communiquer une fourchette au recruteur afin de pouvoir ajuster au cours du processus de recrutement.
Afin de se renseigner sur les rémunérations proposées dans le même secteur d’activité il est également possible de consulter des études disponibles sur internet, des blogs… et de se renseigner sur la situation économique globale car elle aura forcement un impact sur la situation économique de l’entreprise et donc sur les salaires proposés. 
Les éléments annexes au salaire seront très importants et à prendre en compte au cours de la négociation. Les avantages en nature proposés par le poste comme un véhicule de fonction ou de service, des outils informatiques (téléphone portable, tablette, ordinateur…), les tickets restaurant ; les avantages financiers comme un 13ème mois, un accord de participation, un accord d’intéressement… L’ensemble de ces éléments peuvent venir en complément d’un salaire de base, il faut donc prendre en compte ces aspects avant de donner une réponse ferme et définitive à l’issue d’une négociation.
Par exemple, si le candidat à des prétentions salariales supérieures à ce que propose le recruteur il pourra présenter les avantages de la société comme étant un complément de rémunération et en les incluant dans le package annuel brut afin se rapprocher des prétentions du candidat.

Lorsque l’entreprise démarre un recrutement elle doit également préparer ses critères de recherche. La rémunération sera à définir en amont avec différents services (la direction, les Ressources Humaines, le service financier…). Le recruteur devra avoir connaissance du montant au-dessus duquel il ne pourra pas recruter un candidat afin de pouvoir sélectionner les profils en amont.
Au moment de la négociation l’entreprise devra veiller à ne pas recruter un candidat à un salaire en dessous du marché au risque de voir son recrutement échouer par la suite. De la même manière, recruter un candidat à un salaire supérieur à son profil pourra créer des tensions en interne entre les collaborateurs.

La négociation de salaire est une étape très importante lorsqu’elle intervient. Il ne faut pas poser un ultimatum à son interlocuteur mais plutôt instaurer un dialogue afin de faire entendre ses arguments et prendre en compte ceux de son interlocuteur dans le but de trouver un terrain d’entente.
Il n’y a pas vraiment de marche à suivre pour conduire une négociation, il faut s’adapter à la situation et rester ouvert afin de pouvoir dialoguer dans les meilleures conditions possibles.

Nos autres articles dédiés au recrutement et à la recherche d'emploi

Nos partenaires
A PROPOS
ESPACE CANDIDATS
LIENS UTILES
Logo CABRH

© Tous droits réservés - LE CABRH - 2022