Les fonctions d’encadrement logistique

Les métiers de l’encadrement logistique veillent à ce que le transport des marchandises qu'ils supervisent se fasse dans les meilleures conditions possibles, avec un objectif : réduire les stocks, les délais et les coûts.


Responsable logistique

Les qualités pour travailler comme responsable logistique

1/ Organisation

Le responsable logistique coordonne, contrôle les opérations logistiques de réception, expédition, livraison. Il doit planifier l’organisation du travail des collaborateurs en tenant compte des absences et organiser le flux d’informations entre les différents services.

De plus, le responsable logistique se charge d’optimiser le rangement et la surface de stockage. Il organise et contrôler la gestion de stocks de produits (référencement, rotation, etc.) et planifie les inventaires (tournants, périodiques, annuels).

Dans certain cas, il doit appliquer certaines procédures spécifiques (transport de matières dangereuses).

2/ Aisance relationnelle

Le responsable logistique est responsable du suivi des relations avec les clients et les fournisseurs. Il assure un échange constant avec les clients concernant la qualité et les délais de livraison.

De plus, il sélectionne et négocie avec les sous-traitants, suit les approvisionnements et les relations avec les fournisseurs et gère les éventuels litiges.

Enfin, le responsable logistique endosse des fonctions de gestion des ressources humaines avec l’animation, la coordination et le contrôle de ses équipes, mais aussi l’évaluation et la formation.

3/ Optimisation

Le responsable logistique veille à réduire les coûts. Il met en place et suit les indicateurs de performance logistique et fait face aux éventuelles anomalies ou dysfonctionnements.

De plus, il propose des solutions d’amélioration continue et réalise une veille liée au processus d’amélioration continue des prestations logistiques.

Les compétences techniques

  • Maitrise des systèmes d’information logistique (planification, ordonnancement, etc.) et des outils bureautiques.
  • Connaissance de la réglementation nationale et internationale (import-export, transports, manutention, produits dangereux, etc.).
  • Maitrise des démarches d’amélioration continue.
  • Maitrise de l’anglais et éventuellement d’une seconde langue.
  • Compétences en gestion (compte d’exploitation, analyse financière, suivi de budget, etc.).
  • Compétences managériales.

Manager supply chain

Les qualités pour travailler comme manager supply chain

1/ Vision stratégique

Le manager supply chain est responsable de la stratégie de gestion de flux sur l’ensemble de la chaîne logistique. Il définit les orientations stratégiques et opérationnelles à long et moyen terme (pilotage des flux, prévisions des ventes, planification des approvisionnements).

De plus, il doit avoir une réflexion permanente sur l’amélioration et le développement de la supply chain par la création de nouveaux produits et de nouvelles offres.

2/ Pilotage de la performance

Le manager supply chain doit accompagner la conduite du changement. Il assure la mise en place des tableaux de bord pour le suivi de l’activité, il met en place des indicateurs de mesure de la performance supply chain et assure le reporting.

De plus, il suit la mise en œuvre opérationnelle des plans d’action et procède, si nécessaire, à des ajustements correctifs.

3/ Aisance relationnelle

Outre le management et l’évaluation de ses équipes, le manager supply chain, développe des relations avec les clients et les fournisseurs. En effet, il anime les activités proposées aux clients et assure la satisfaction de ceux-ci.

De plus, il développe des relations avec les fournisseurs, les prestataires et crée de nouveaux partenariats

Les compétences techniques

  • Maitrise des principes de la supply chain.
  • Maitrise des logiciels et des systèmes d’information logistique (ERP, ECR, CRM, SAP, etc.).
  • Bonne connaissance des métiers de l’entreprise.
  • Maitrise des démarches d’amélioration continue, culture du lean manufacturing (certifications APICS ou lean).
  • Connaissance des outils de pilotage et des indicateurs de performance.
  • Compétences managériales (hiérarchiques et transverses).
  • Maitrise de l’anglais.

Candidat ? Le CabRH vous accompagne dans votre projet recrutement, contactez-nous

Nos partenaires

© Tous droits réservés - LE CABRH - 2020