Les fonctions de l’infrastructure Informatique

L’infrastructure informatique représente l’agencement entre les différentes applications, le service de stockage en ligne et le réseau d’entreprise. Ce genre de structure permet aux entreprises de rationaliser et de concentrer le service de gestion informatique pour mieux soutenir la croissance. L’infrastructure informatique revient à être le centre du noyau de l’entreprise et un véritable point névralgique de son activité.
L’infrastructure informatique d’une entreprise se doit d’être réactive et pertinente en ce qui concerne le choix des solutions qui accompagneront la croissance de l’entreprise. C’est pour cela qu’elle doit prendre en compte quelques éléments.
La performance des applications est un point crucial. Si les applications fonctionnent mal, elles affectent l’infrastructure tout entière et rendent sa productivité et sa qualité plus faibles. Il y a ensuite l’évolutivité de l’infrastructure. Elle se doit d’être développée continuellement en parallèle de l’activité.
Les entreprises doivent pouvoir réagir aux changements sans surcharger l’infrastructure ni négativement sur les performances.
Enfin, une entreprise se doit de bien concevoir la structure du système informatique de son infrastructure pour faire évoluer la capacité de stockage au fil du temps.
Cette infrastructure doit être protégée.


Direction infrastructure

Les qualités pour travailler comme directeur infrastructure

1/ Analyse des procédures et besoins

Le directeur infrastructure a un rôle d’analyse, il doit collecter les besoins des utilisateurs, les analyser sous l’angle technique et rédiger les cahiers des charges techniques.
Le directeur infrastructure définit les procédures, les normes et les traitements informatiques afin d’optimiser les performances du système d’information. Il met en œuvre la stratégie informatique qui sera appliquée dans l’entreprise. Il a pour mission de garantir la cohérence de l’infrastructure du système d’information et la qualité du service rendu aux utilisateurs dans un souci de productivité, maîtrise des coûts et respect des délais.
C’est à lui que revient la mise en place des indicateurs (performance, coût, délai), des procédures, des normes (de type ITIL) pour assurer une maintenance préventive et curative du système d’exploitation.

2/ Organisation et pilotage

Le directeur infrastructure pilote l’ensemble des activités de la production informatique. Il assure le maintien en conditions opérationnelles de l’infrastructure SI, mais la fait également évoluer avec des nouveaux équipements ou des automatisations.
Il assure le bon fonctionnement technique des applications en production (métiers ou transverses) et assure également une veille technologique pour proposer des évolutions.

3/ Management

Le directeur infrastructure est chargé du management de l’ensemble des services infrastructure. Il pilote le budget de la production, définit l’organisation du département et le système d’astreintes, planifie les interventions et l’allocation des ressources.
Le directeur infrastructure doit posséder des capacités en ressources humaines. En effet, il gère les équipes de production interne (ingénieurs, intégrateurs, chefs de projet,…) et contribue au recrutement des nouveaux collaborateurs. Il doit aussi permettre la formation et la montée en compétences de ses équipes de production.
Enfin, il gère les relations avec les prestataires extérieurs.

Les compétences techniques

  • Maitrise de l’infrastructure technique notamment des systèmes d'exploitation, des réseaux, des télécoms et de la sécurité.
  • Capacité à diagnostiquer et réparer les dysfonctionnements.
  • Bonne compréhension du système d’information de l’entreprise.
  • Maitrise des différents types de systèmes d’exploitation (grands et moyens systèmes, micro-informatique).
  • Bonne connaissance des procédures de sauvegarde des données et plus largement des contraintes de sécurité.
  • Maitrise des méthodes et des normes de production (ITIL).
  • Bonne connaissance des clients internes de la DSI : les principaux métiers de l’entreprise.
  • Maitrise de l’anglais technique.

Ingénieur Système

Les qualités pour travailler comme ingénieur système

1/ Capacité d’analyse des besoins

L’ingénieur système doit recueillir les besoins en équipements et matériels de la part des collaborateurs, mais doit aussi préconiser les solutions informatiques les plus adaptées et conseiller sur les choix finaux. C’est lui qui est chargé de rédiger les appels d'offres et d’analyser les propositions des constructeurs en termes de performance, fiabilité et compatibilité.
Enfin, il doit assurer une veille technologique pour garantir l’optimisation des ressources de l’entreprise.

2/ Organisation et pilotage

L’ingénieur système a pour mission de configurer et dimensionner les solutions retenues en fonction des performances requises par les logiciels, de tester les systèmes mis en place et de veiller à la compatibilité des éléments entre eux.
Il doit aussi assurer la maintenance évolutive et corrective du système d’exploitation. En effet, il diagnostique les pannes et les dysfonctionnements, les répare et réalise les installations from scratch des serveurs.

Les compétences techniques

  • Maitrise des logiciels de l’infrastructure technique notamment des systèmes d’exploitation (UNIX, LINUX, MVS, Windows,…), et des interprétateurs de commandes (Shell) pour diagnostiquer et réparer les dysfonctionnements.
  • Bonne maitrise des technologies Internet : protocoles de sécurité, protocoles Internet,…
  • Bonne connaissance de l’architecture et des fonctionnalités du SI de l’entreprise.
  • Connaissance des principaux constructeurs et éditeurs prestataires du marché et notamment de l’offre hardware du marché.
  • Connaissance des normes ITIL ou ISO (si l’entreprise dispose d’une certification).
  • Connaissance des bases de données (Oracle, SQLServer,…) et des serveurs de messagerie.
  • Connaissance des normes et procédures de sécurité et des outils associés.
  • Bonne culture informatique : principaux langages et outils de développement de l’entreprise.
  • Bonne connaissance des clients internes de la DSI : les principaux métiers de l’entreprise.
  • Maitrise de l’anglais technique.

Ingénieur Sécurité

Les qualités pour travailler comme ingénieur sécurité

1/ Capacité d’analyse

L’ingénieur sécurité évalue, analyse les risques et réalise des audits concernant la sécurité web. Il va notamment auditer le système de sécurité web, wifi, VoIP afin de faire des tests de pénétration et d’intrusion.
L'ingénieur sécurité analyse également les risques, les dysfonctionnements, les failles dans la protection, les marges d'amélioration des systèmes de sécurité.
Enfin, il réalise des études techniques permettant au RSSI de faire les choix des dispositifs techniques les plus appropriés aux besoins de l'entreprise (firewall, cryptographie, authentification...).

2/ Leadership et communication

C’est à l’ingénieur sécurité que revient la communication et la formation sur les normes de sécurité aux collaborateurs. En effet, il participe à la réalisation du référentiel de sécurité, sur la partie sécurité des réseaux (politique de mots de passe, d’authentification, d’utilisation de certificats, de niveau de sécurité antivirale sur les postes) et veille à son application. Il réalise également les supports de formation et s’assure de leur diffusion principalement auprès des collègues du service informatique. Enfin, il doit mettre en place des actions de communication auprès des salariés de l’entreprise en cas de risque majeur (information sur des types de mails infectés par exemple).

3/ Veille technologique

L'ingénieur sécurité doit rester en veille permanente sur les protocoles, les nouveaux systèmes d'intrusion et les dernières techniques d'attaque (apparition de nouveaux virus, lancement d'attaques informatiques sur le réseau mondial,...) sur le web ainsi que évolution des protections pour garantir la sécurité du système. Il doit également se tenir au courant des évolutions juridiques du marché en termes de sécurité Internet afin de garantir que les mesures de sécurité web soient bien conformes au droit individuel et collectif.

Les compétences techniques

  • Bonne connaissance de la stratégie de l'entreprise, de son organisation, de ses métiers et de ses enjeux.
  • Bonne connaissance du système d'information global, de l’urbanisation et de l’architecture du SI et des interfaces en application.
  • Maitrise des normes et procédures de sécurité et des outils et technologies qui s'y rapportent : firewall, antivirus, cryptographie, serveurs d'authentification, tests d'intrusion, PKI, filtrages d'URL,...
  • Bonne connaissance des systèmes d’exploitation (MVS, UNIX, Linux, Windows…) et des langages de programmation associés.
  • Bonne connaissance des outils d'évaluation et de maîtrise des risques (méthode Marion), des réseaux et systèmes.
  • Connaissance des méthodologies (ex : OSSTMM, OWASP,…).
  • Connaissance des principaux prestataires du marché de la sécurité informatique (éditeurs, sociétés de service,...).
  • Bonnes connaissances juridiques en matière de sécurité et de droit informatique.
  • Maitrise de l’anglais, car 90 % des documents relatifs à la sécurité sont rédigés en anglais.

Ingénieur Réseaux

Les qualités pour travailler comme ingénieur réseaux

1/ Gestion

L’ingénieur réseaux est chargé de la gestion du réseau par la conduite de projet d’installation ou de refonte de certains éléments du réseau de l’entreprise (réseau local et télécom). Il doit prendre en compte les exigences des utilisateurs en termes de performances du réseau (puissance, rapidité, stabilité) et intégrer de nouvelles applications afin d’améliorer ces performances.
L’ingénieur réseaux apporte son expertise technique et fonctionnelle sur la partie réseaux télécommunication lors de mise en place de projets concernant l’infrastructure du système d’information. Il étudie également les choix techniques et optimise les coûts de la téléphonie (VoIP, visioconférences,…).

2/ Organisation

L’ingénieur réseaux doit avoir une très bonne organisation dans ses tâches du quotidien. En effet, il assure la bonne gestion des droits d’accès au réseau, il supervise l’installation et le paramétrage des équipements (switch, routeurs,...), il met à jour la documentation et s’occupe des sauvegardes nécessaires pour maintenir la sécurité des données circulant dans le réseau de l’entreprise.
En tant qu'ingénieur, c’est aussi à lui que revient le suivi du budget d’exploitation des réseaux et la mise en place des tableaux de bord de suivi des performances et de qualité du réseau (pannes, flux, disponibilité des ressources, sécurité, etc.).

3/ Communication

L’ingénieur réseaux est le référent en tant qu’expert auprès des administrateurs réseaux afin de les aider en cas de panne ou de difficultés. Il doit savoir maintenir un bon management et une bonne communication avec ses équipes.

Les compétences techniques

  • Bonne connaissance de l’architecture et des fonctionnalités du SI de l’entreprise.
  • Expertise dans l’administration des réseaux et systèmes (routeurs, firewall,…).
  • Connaissance des protocoles réseaux et de télécommunication (TCP/IP, Ethernet, LAN, WAN, X25,…).
  • Maitrise de la gestion des logiciels d’infrastructure (systèmes d’exploitation, serveurs de messagerie, bases de données,…).
  • Bonne connaissance des technologies télécoms et Internet (DNS, SSH, FTP, DHCP, HTTP(S), NTP, SNMP,…).
  • Connaissance des bases de données (Oracle, SQL Server,…).
  • Très bonne connaissance des principaux systèmes d’exploitation (notamment Windows et Unix).
  • Connaissance des normes et procédures de sécurité et des outils et technologies qui s'y rapportent: firewall, antivirus, serveurs d'authentification, filtrages d'URL,...
  • Connaissance des principaux constructeurs et éditeurs prestataires du marché.
  • Connaissance des normes ISO (si l’entreprise dispose d’une certification) ou ITIL.
  • Compréhension de l’environnement de l’entreprise, et de ses spécificités métiers.
  • Maitrise de l’anglais technique.

Administration de bases de données

Les qualités pour travailler comme administrateur de bases de données

1/ Modélisation

L'administrateur de bases de données modélise la base et conçoit les tables et les clefs. Il travaille en étroite collaboration avec l’architecte SI pour mettre en place des standards en ce qui concerne les bases de données et pour préconiser les bonnes pratiques d'usage des équipes de développement.

Il effectue les choix d’implémentation des bases de données dans le respect du cahier des charges et en collaboration avec les différents acteurs du projet (chef de projet, architectes, intégrateurs, consultants ERP, experts informatique décisionnelle,…).

2/ Maintenance et administration

Un administrateur de bases de données doit garantir la disponibilité et la qualité des données par le maintien et l’amélioration des performances (« tuning ») et fonctionnalités (en améliorant leur automatisation, optimisant les traitements et les requêtes, les paramétrages,…).
Il s’assure de suivre les statistiques des performances et la gestion des montées en charge (suivi de la volumétrie,…) sur l’aspect accès aux données.
Enfin, il assure le support aux développeurs et aux techniciens d’exploitation et il assiste la MOA sur le plan technique en développant sa maîtrise des outils.

3/ Veille technologique

L’administrateur de bases de données assure une veille technologique afin de maintenir l’adéquation des performances et des spécificités des bases de données aux besoins de l’entreprise. Il suit et contrôle les évolutions des versions des bases existantes pour les faire évoluer.

Les compétences techniques

  • Bonne connaissance du système d'information global et de l’architecture du SI et des applications.
  • Maitrise des bases de données (Oracle, MySQL, SyBase, SQL Server,…) et des outils spécialisés dans l’administration de ces bases.
  • Maitrise du langage de requête SQL.
  • Connaissance des scripts Shell sous UNIX, Windows ou MVS.
  • Compétences en systèmes et réseaux.
  • Compréhension de l’environnement (clients, secteur d’activité, données sensibles,…) et du fonctionnement de l’entreprise.
  • Maitrise des risques liés à la sécurité.
  • Maitrise de l’anglais technique indispensable (documentation en anglais).

Candidat ? Le CabRH vous accompagne dans votre projet recrutement, contactez-nous

Nos partenaires

DBCOM
Indeed
Linkedin
Hello Work
Jobijoba
Optioncarriere

© Tous droits réservés - LE CABRH - 2021